Article Sandou

Mes inspirations…

Petite, je pouvais jouer à la poupée des heures durant sans m’en lasser. Je dois ma passion de la mode à ma grand-mère qui me cousait et tricotait de merveilleuses tenues pour mes «Bella». Un jour, cherchant à faire des cadeaux, je me suis retrouvée face au mur de ce qui était offert en magasin. Consternée, j’ai décidé de créer un blog pour proposer mes propres patrons. Mina couture est donc née du métissage de deux univers: la haute couture féérique et le monde enchanteur de la poupée. Mes trousseaux sont ancrés dans la temporalité de la mode, sans jamais perdre de vue l’absolu de nos rêves d’enfant. Je porte une très grande importance aux détails tels que les dentelles, les rubans ou les boutons que je choisi toujours avec soin. Mais ce qui signe mes silhouettes c’est la cohérence entre des matières nobles et une palette de couleur subtilement choisie.

 

Mes partenariats…

Dès l'ouverture de mon blog, j'ai été repéré par la créatrice de Smallable, qui trouvait mes créations uniques, ainsi que par Maja bill Bühler, l’artiste poupée de renom. Plus tard, en Septembre 2015, la propriétaire de la boutique parisienne « Il était une fois », m'a contactée en me demandant de faire une collection de vêtements pour poupée 50cm (Götz). Par ailleurs, mes collections sont aussi présentes dans plusieurs boutiques dont celle du musée de la poupée d’Etain. Mina Couture prenait place, l'aventure commençait réellement. Aujourd'hui je ne suis plus seule, j'emploie des couturières et tricoteuses ainsi que des créatrices qui offrent leur talent à mes poupées : coffrets de luxe et pochons (liens dans la rubrique). C’est grâce à mes clientes venant des quatre coins de l’Europe que Mina Couture a pu se développer. C’est maintenant : des poupées, des trousseaux ainsi que des patrons de vêtements de poupée. Et demain est en route…

 

Mon univers…

Je suis une parisienne née. Durant ma jeunesse, j’y ai vécu, flâner et étudier. C’est ici que j’ai fais mes classes dans de grandes maisons de haute couture. J’aime retourner aux Arts Décoratifs où j’ai pris mes cours de dessin ou au musée Galliera (musée de la mode) où j’ai travaillé durant mes études. Même si j’ai choisi de découvrir une vie plus calme dans l’Est de la France, je reste influencée par cette ville vibrante et fourmillante. C’est à Paris que je trouve mes tissus et mes rubans du Marche St Pierre à Mokuba en passant par le passage du grand cerf. J’aime m’assoir dans le jardin des Tuileries où je me posais étudiante à l’heure du déjeuner. J’aime flâner rive gauche, remonter la rue du Dragon jusqu’à la rue du Cherche midi, me planter devant la vitrine de la librairie Chantelivre, et attendre le moment où j’en pousserai la porte. Je voulais ce blog à mon image, à la mesure de ma vie et de mes passions. Riche de la force évocatrice de Paris et de la marche tranquille et lumineuse de la seine…

 

 

Sandrine Rondeau.